CATÉGORIES DE BLOG:
Rechercher sur le blog:
29
Juil-2016

Galères, Histoire et beauté, tout est sur ma route.

Non classé   /  

Je mange de la route. Du goudron, du bon gros goudron avec de gros gravier qui cramponnent bien mes roues. Il faut dire que ce gravier là est le résidu de l’extraction de l’or par les pionniers. Des montagnes de gravier, que 30000 soldats ont déplacé en 1942 pour la construction de cette voie en 9 mois seulement. Il s’agissait de faciliter le mouvement des troupes vers le nord de l’Alaska par crainte d’une invasion japonaise. Baptisée depuis « Alaska Highway », elle a été dédiée depuis aux vétérans de la seconde guerre mondiale.

Le paysage à changé. Un pâle soleil, mais suffisant l’a rendue agréable à vivre. La chaîne des monts volcaniques du Wrangel, s’impose maintenant à l’unique taïga. Je suis dans la province canadienne du Yukon et franchis la White River qui charrie encore une boue épaisse chargée des cendres de l’éruption du Mont Churchill. Un vent constant, de face, s’impose à moi dans ce couloir encaissé. Je n’avance pas, 10 km/h et je m’use à la « moulinette ». C’est démoralisant. Je mettrai pied à terre au bout de 35km seulement chez des français, Olivier et Mylène, venus ici changer de vie. Ils tiennent une boulangerie, restaurant, camping au milieu de nulle part. Matin et soir d’épais nuages noirs déversent sur la vallée une pluie persistante. Qu’importe, je suis dans ma bulle constituée d’un vêtement vélo étanche qui enrobe mon casque et m’isole du ruissellement. Il n’en est pas de même pour les jambes et les pieds qui se glacent malgré l’effort. Une petite marche de temps en temps leur redonne force et vigueur.

La route pénètre maintenant dans le parc de Kluane, vestige de la dernière glaciation terrestre, dominée par le mont Logan. Avec son champ de glace permanent composé de plus de 2000 glaciers, c’est une des plus grandes étendues glacières non polaire du monde. Le paysage que la masse de ses blocs a façonné au cours des millénaires est sublime. De la pente du monts Sheep où des mouflons blancs ont élu domicile, aux étendues d’herbe fleurie, bois, lacs  rivières tout est une ode à la nature.

Le serpent de bitume enlace maintenant le bleu de l’immense lac Kluane pour s’élever à 1000m et me conduire sur un plateau montagneux. Des excréments d’animaux me rappellent qu’ici de nombreux grizzlis et caribous sont chez eux. Les mesures de sécurité ont beau être constamment affichées, j’avoue ne pas être rassuré de traverser seul leur domaine à vélo.

Cette route à travers le Yukon a bouleversé à jamais le mode de vie des groupes de populations natives qui y résidaient. Ils ne possédaient rien et circulaient simplement par des sentiers de place en place selon les saisons et les ressources naturelles. Seule leur connaissance du territoire était synonyme de survie.Les kluanes du nord et les Aishihik commerçaient les fourrures et le cuivre, les Tutchones du sud les réserves en poissons. L’arrivée de la route apporta la modernité aux natifs et le savoir faire ancestral aux immigrants dans l’intérêt de tous. Un regroupement naturel des populations s’est opéré à l’intersection des autoroutes à Jonction Haines. Les populations natives dans un premier temps dépossédées de leur  mode de vie  ont été réintégrées dans leurs droits de pêche et chasse et gèrent maintenant le parc en collaboration avec le gouvernement Canadien par des représentants élus aux parlements locaux et national.

Cette route me conduit à Whitehorse puis à Skagway, mais c’est une autre histoire…

 

Voir photos et itinéraires sur: HTTP://cyclopede63.com

0

 goûts / 0 Commentaires
Partager cet article:

Commenter cet article


Cliquez sur la forme pour faire défiler

Archives

> <
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec