CATÉGORIES DE BLOG:
Rechercher sur le blog:
07
Août-2016

Là où l’histoire se répète

Non classé   /  

Là où l’histoire se répète.

J’ai la surprise de retrouver Marcel et Christian en deux occasions. La première entre le lac et la montée de Kluane où ils m’improvisèrent un ravitaillement en « pro » de l’assistance labellisé par plusieurs Dakars au compteur. La deuxième n’était pas prévue au programme. Après 7 h de négociation à Haines, frontière des USA, ils sont expulsés au titre de la loi USA antiterroriste de 2015. En effet, sur le passeport de Marcel le baroudeur figure un visa Iranien datant de plusieurs années. La seule action jamais revendiquée par ces honnêtes normands est d’être de bons ambassadeurs du Calva, mais l’actualité l’emporte sur les lettres de créance!

Ce n’est pas sans me rappeler ce que m’a confié un couple de canadiens d’origine asiatique. Après l’attaque de Pearl Harbor, un climat anti-japonais s’était développé dans le pays. Les autorités Canadiennes ont arrêté préventivement, confisqué les biens et interné dans des camps à Greenwood et Slocan, au sud de la Colombie Britannique, près de 4000 de leurs citoyens d’origine japonaise, par crainte d’attentats. Cette crainte a été reconnue infondée par la suite. Ce n’est qu’en 1988 que le gouvernement canadien a exprimé aux familles des excuses officielles et qu’une d’indemnisation des biens spoliés a été erproposée. Il est certain que le climat ressenti aux frontières est à la méfiance. En Amérique, le règlement ne laisse place à aucune interprétation, fût elle de bon sens.

J’ai deux jours et demi pour parcourir les 170km de Whitehorse à Skagway et prendre un ferry qui longe la côte de l’Alaska. Je projette d’effectuer ce trajet en deux étapes avec un arrêt au village de Carcross où la découverte de d’or en 1896 à lancé le « Golden rush ». Le village, construit sur un étroit couloir entre les lacs de Bennett, March et Linderman doit son nom à la migration des caribous par ce passage obligé.

C’est l’énorme réserve d’eau naturelle des lacs successifs qui donne sa force au Yukon. Ainsi le fleuve tourne le dos à la côte, distante que de 100km et part dans une course folle de 1370km vers la mer de Béring offrant aux saumons une voie royale vers leur reproduction. C’est en 1879 que Frédérick Schwabtka, explora cet enchaînement de lacs. Il descendit le Yukon en moins de deux mois sur un raft de troncs d’arbres et établit la cartographie de cette région jusqu’à lors inconnue.

A propos de carte, kilomètre 65, pas de village! Un rapide coup d’œil au GPS me situe à 71km de mon objectif! Je me suis trompé de route. Pouce levé, je n’y crois pas lorsque Judy et Paul proposent de me ramener au camping de Carcross, avec tout mon équipement dans leur petite voiture. Vraiment les canadiens sont formidables. Maintenant ils ont des visages et je ne suis pas près de les oublier.

La Klondike highway, est une des plus belles que j’ai parcourues depuis mon départ d’Anchorage. Elle court le long des lacs pour franchir le col de White Pass dont le granit blanchi lui confère à la fois un aspect théâtral austère et sa magnificence. Tout au bout de la descente, Skagway est plus qu’un port. C’est une ville chargée de l’histoire de la ruée vers l’or. Tout ici rappelle l’arrivée des pionniers. Le train mis en service par les compagnies minières, la rue principale dont les façades et passages sont ceux des films du far-west, jusqu’aux opérateurs touristiques en costumes d’époque 1900.

Le ferry est à quai, prêt à se faufiler dans l’archipel de Richardson jusqu’à Prince Rupert, mais c’est une autre histoire…

0

 goûts / 0 Commentaires
Partager cet article:

Commenter cet article


Cliquez sur la forme pour faire défiler

Archives

> <
Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec